1980 - MOSQUÉE, SOPHIA ANTIPOLIS

J’avais fait des arbres pour cette mosquée en pensant que la couleur verte était quelque chose qui se trouvait dans le Coran. Seulement j’avais oublié qu’il s’agissait d’arbres…. Je vais donc avec ma maquette rencontrer le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubaker. Je la lui montre et, dans son bureau, il m’explique qu’il ne doit pas y avoir de représentation reconnaissable du monde de la nature. Je repars donc avec ma maquette sous le bras et me mets à regarder ce qui a été fait, notamment à Boukhara. À partir d’un motif de quelques centimètres, pris à Boukhara, je commence à dessiner des formes géométriques en les multipliant, créant un ensemble bleu-vert pour les quatre murs de la mosquée en excluant le Mihrab. Après avoir à nouveau montré l’étude au recteur, il me donne l’autorisation pour la réalisation. J’ai repris contact avec l’Alliance Française et avec mon mosaïste qui suivait à la lettre l’agrandissement à l’échelle 1. Petit à petit, la mosaïque est née. Il y avait un dôme sur lequel un cercle avait été établi par l’architecte et j’ai donc écrit sur ce cercle en écriture soufique : Allah, Alli, Mohamed

GRATALOUP COULEUR LUMIERE

template 200.png
1/1